AVIONS QUADRI-REACTEURS ou BI-REACTEURS

30112017

Quadri-réacteurs ou bi-réacteurs
des compagnies: AIRBUS – ILIOUCHINE – BOEING

______________________________________________________________________

C’est très sensé ce que disent certaines personnes sur l’efficacité des gros bi-réacteurs par rapport aux quadri. On imagine toujours le scénario d’un bi-réacteurs dont l’un des moteurs tombe en panne, l’avion peut continuer sa route avec un seul réacteur en marche avec la procédure spéciale de « compensation » qui reste tout de même très délicate et l’on est forcé de penser et si le deuxième moteur tombe aussi en panne?

L’atterrissage d’urgence s’impose, le problème est où ? sur la cime des arbres d’une foret, à la surface de la mer, l’océan, des champs, un aérodrome providentiel – tout devient plus complexe et peut-être irréparable. Avec un quadrimoteur les chances paraissent logiquement augmentées de 3/4 au lieu de 1/2. Pourquoi ne parle t-on pas de l’A-380 quadrimoteur et du Boeing-747 le plus classique des gros porteurs passagers. Il m’était arrivé de prendre un IL-86 quadriréacteur en 89, 90 91; une maison volante avec en sous-sol une grande salle qui servait familièrement de soute à bagages pour tous les passagers sans tralala, un vol en souplesse au confort incroyable. L’IL-96 moderne et économique est simplement boudé pour des raisons de chauvinisme. Des avions gros porteurs sûrs qui traversent constamment les énormes territoires de la Russie et les pays de la CEI s’autosuffisent pour leurs besoins intérieurs, il est évident que ces machines d’une autonomie voisine de 15 000 km seraient d’un très grand intérêt pour beaucoup d’autres pays. La France est autosuffisante avec ses propres technologies aérospatiales et surtout son excellente aéronautique, les pays européens exportent et le marché se porte très bien. La Russie peut aussi exporter ses réalisations aéronautiques. Il faut admettre que les technologies russes sont également excellentes et de nombreux pays devraient acheter leurs avions. Pourquoi? La raison est très simple: Qui approvisionne l’ISS depuis des années que les Américains ont abandonnée pourtant avec leurs technologies il faut l’admettre aussi les plus avancées, les plus performantes. Les Américains reviendront bientôt avec leurs systèmes de réapprovisionnement de la station spatiale internationale et ils seront aussi les plus grands partenaires en matière de conquête spatiale, de Mars, des lunes de Jupiter et de Saturne.

A moins d’avoir à son bord la technique du « projet Vladikite ».




ISS Station Spatiale Internationale

6052016

P.S.: Quelqu’un a appuyé sur « rep » hier !

Cette possibilité de regarder à l’oeil nu la Station Spatiale Internationale « l’ISS » existe depuis des années. Je consulte un site qui s’est spécialisé dans l’identification des satellites qui gravitent autour de notre Terre. Je m’amuse parfois à surprendre des amis ou mes voisins. Je leur demande de regarder à un instant extêment précis dans la direction que je leur indique. Et brusquement l’incroyable se produit: « Oh mais comment fais-tu, qu’est-ce que c’est, ça alors, es-tu sûr que c’est l’ISS – ce n’est pas un météorite? Ils sont combien là-haut, à quelle distance sont-ils de nous – à quelle vitesse dis-tu?
Et je leur donne les réponses:

l’ISS se trouve sur une orbite entre 350 et quelques 450 km d’altitude ou plutôt de distance, car là où elle se trouve c’est l’espace. Non ce n’est pas un météorite, c’est notre station spatiale à tous les Terriens. Ce sont les hommes et les femmes qui ont participé à cet extraordinaire programme qui va encore durer des années. Ils sont six là-haut, de différents pays qui participent au programme. La vitesse de l’ISS est de 28,000 km à l’heure, elle fait seize tours de Terre en vingt quatre heures. Enormément d’expériences se pratiquent à bord. L’ISS est en connection avec la Terre à l’aide des vaisseaux spatiaux Soyouz ainsi que des lanceurs-fusées russes et avant les navettes américaines de la NASA. On prépare d’autres possibilités de jonction entre Terre et ISS qui serviront à relier aussi d’autres stations et modules tournant autour de planètes comme Mars et les lunes de Saturne et Jupiter. Le site qui renseigne depuis des années sur les passages de l’ISS d’une manière extrêmement précise est:
https://www.heavens above.com Tentez l’expérience, c’est étonnant.

Il faut que « MIR » n’était pa mal non plus, il ne faut pas l’oublier.
Wladimir




ISS à l’oeil nu

4012016

Découvrir les technologies spatiales à l’œil nu.

Cette possibilité de regarder à l’oeil nu la Station Spatiale Internationale « l’ISS » existe depuis des années. Je la consulte très fréquemment et je m’amuse parfois à surprendre des amis ou mes voisins dont aussi des amis. Je leur demande regarder à un instant extêment précis vers la direction vers laquelle je leur demande de se concentrer, et brusquement l’incroyable se produit: « Oh mais à comment fais-tu – Qu’est-ce que c’est, ça alors, es-tu sûr que c’est l’ISS – Ce n’est pas un météorite? – Ils sont combien là-haut, à quelle distance sont-ils de nous – A quelle vitesse dis-tu? – Et je leur donne les réponses:
l’ISS se trouve sur une orbite entre 392 et quelques 407 km d’altitude ou plutôt de distance du sol terrestre, car là où elle évolue c’est l’espace. Non ce n’est pas un météorite, c’est notre station spatiale à tous les Terriens qui ont participé à cet extraordinaire programme qui va durer encore des années. Ils sont six, de différents pays participants. La vitesse de l’ISS est de 28 000 km à l’heure, elle fait seize tours de Terre en vingt quatre heures. Elle ne s’approche jamais des pôles nord ou sud. Enormément d’expériences se pratiquent à bord. L’ISS est en connection avec la Terre à l’aide des vaisseaux spatiaux Soyouz ainsi que des lanceurs-fusées russes et avant c’était les ATV de l’ESA et les navettes spatiales américaines de la NASA. On prépare d’autres possibilités de jonction entre Terre et ISS entre autres avec « ORION » extraordinaire vaisseau, qui serviront à relier d’autres stations et modules tournant autour de planètes comme Mars et les lunes de Saturne et Jupiter. Le site qui renseigne depuis des années sur les passages de l’ISS d’une manière extrêmement précise est:
https://www.heavens above.com Tentez l’expérience, c’est étonnant.
Wladimir







dislui |
sarivoli |
Lusopholie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Si c'est ailleurs ,c'est ici.
| Histoire et fiction amusant...
| Critica