30 Juin Journée des astéroïdes

30062016

Asteroid Day is today on the 30th of june. Asteroid Day is now an annual event.

La Journée des Astéroïdes est un événement devenu annuel. Cette journée rappelle les événements de la Tunguska en Sibérie et les autres comme celui de Tcheliabinsk récemment. Lors des événements des nuits des étoiles, on parlera inévitablement des astéroïdes qui se manifesteront surtout vers le 12 aout prochain « Le Perséides », bien que les nuits des étoiles se tiendront entre le 5 aout et le 7 aout prochains. Entre le 5 et le 7 on pourra certainement en voir quelques-uns, mais ce ne sera pas « la pluie » d’astéroïdes, tandis que la nuit du 12 sera gênée par la Lune gibbeuse.

Les gros astéroïdes sont un danger pour la Terre. Les astronomes et ceux qui observent le ciel suivent des programmes spéciaux dédiés à la recherche et le suivi des astéroïdes potentiellement dangereux pour notre planète. Gros ou petits les dangers sont réels et permanents. On recherche les trajectoires et on évalue par de savants calculs les points d’impact possible sur Terre pour prévenir les dangers et faire le nécessaire pour s’en protéger.




Météorites, base des acides aminés

3042016

Si les ferments de la vie proviennent de l’espace cosmique, par les astéroïdes, météorites, elle avait pu se réaliser sur d’innombrables planètes de l’univers, si celles-ci ne sont ni trop loin, ni trop proches de leur étoile dans leur système stellaire et ce sur des milliards de planètes. Si la vie est plus évoluée et plus ancienne sur de nombreuses planètes, même en dehors de notre galaxie, des extraterrestres peuvent très bien exister.

On est de plus en plus certain, du moins les astrophysiciens le sont, de certaines choses qu’on n’osait même pas évoquer il y a quelques décennies. Plus on se penche sur la réalisation de l’univers, des nébuleuses, des amas galactiques, des galaxies, des systèmes stellaires, des systèmes planétaires, des planètes, des astéroïdes, des comètes et des poussières galactiques, plus les scientifiques sont persuadés qu’une planète comme notre planète bleue n’a pas pu engendrer les moindres prémices basiques de la vie. Ils expliquent que la Terre avait été incandescente après les premiers huit milliards d’années après le « Big Bang », comme tout ce qui s’était mis à graviter autour des étoiles, tout comme autour de notre étoile le Soleil. Lorsque la Terre s’était refroidie comme d’innombrables planètes ce n’était pas le CO2 et l’hydrogène qui auraient pu donner naissance à une première bactérie ou cellule monocellulaire, il manquait énormément d’ingrédients pour parvenir au premier « ferment » de vie. La Terre et toutes les planètes du système solaire comme partout ailleurs dans le cosmos dans tous milliards de systèmes stellaires, les planètes avaient été bombardées et elles le sont continuellement, par des météorites. Cela est un fait incontestable et ces particules tombées du ciel n’arrivaient pas complètement carbonisées à la surface terrestre, elles n’avaient pas été complètement anéanties de toutes leurs substances, il leur restait des « additifs » qui sur terre ont contribué à la réalisation des acides aminés (glycine et autres) et à partir de là, les premières cellules monocellulaires aux plus complexes, aux bactéries, aux mollusques, à toutes les petites bêtes, puis aux plus grosses, aux hominidés, les animaux et l’être humain. Puisque le programme SETI, notamment l’extraordinaire site de Nançay s’attaquent maintenant à 20,000 systèmes stellaires les plus proches gravitant autour de naines rouges, cela permet de penser que les chercheurs et les astrophysiciens sont aussi persuadés que parmi ces planètes se trouve certainement une vie extraterrestre peut-être même plus évoluée que la nôtre puisque plus ancienne avec plus d’expérience et une histoire au moins aussi riche que la nôtre. Pourquoi? Pourrait-on se demander – tout simplement parce que ces planètes avaient été aussi incandescentes que la nôtre et après refroidissement autant bombardées par les astéroïdes, météorites qui leur ont apporté des « additifs » nécessaires à la réalisation des premiers ferments de la vie. Leur histoire s’est peut-être réalisée avant l’histoire de la Terre. La raison pour laquelle nous ne le savons pas encore réside dans l’impossibilité de communiquer plus vite que la vitesse de la lumière et plus difficile encore sont les voyages intergalactiques dans une galaxie de 100,000 années-lumière de diamètre et plus encore inimaginable dans l’espace extragalactique.
Wladimir




la conquête de Mars possible mais internationale

5032016

La conquête de Mars est tout à fait réalisable, les spécialistes le savent et ils admettent que pour réussir il faut agir ensemble en utilisant les techniques de toutes les nations qui se sont lancées dans l’extraordinaire aventure de la conquête spatiale. NASA, Mars One, Elon Musc, ESA, ROSCOSMOS, les Chinois, les Japonais. Nations et entreprises publiques ou privées.

Le roman de la conquête de la planète Mars, « Mars conquête décisive » correspond étrangement au lancement « d’ExoMars » la sonde Russo-Européenne de l’ESA et de Roscosmos. Le lancement a eu lieu au mois de mars 2016 et l’atterrissage est prévu en octobre 2016 – sept mois de voyage à travers le système solaire.

Les données techniques de « Mars conquête décisive » et « CosmoS-21″ sont correctes. C’est une aventure terrestre et spatiale, un « threaller ». Une aventure prenante, distrayante et amusante, le tout à la fois. Des personnages atypiques. La conquête de Mars a commencé déjà bien avant avec des sondes comme « Curiosity » non seulement avec la NASA mais aussi avec l’ESA et Roscosmos. Dans les romans SF « Mars conquête décisive » et « CosmoS-21″ les choses ont commencé en 2008 et 2015 et se prolongent jusqu’en 2018.

Commander chez: vladex@sfr.fr
et http://www/leseditionsdunet.fr/

et bien d’autres libraires.




Révélations sur les planètes du système solaire en 2015 et Salon du Livre de Mennecy 2016

29122015

Je découvre un magnifique reportage sur MSN de RFI et je ne m’étonne qu’au deuxième degré car ces nouvelles ont été énumérées tout au long de l’année 2015, bien que l’épopée Tchoury ait battu son plein en 2014 et s’achève maintenant et que les autres planètes du système solaire ont dévoilé beaucoup de leurs secrets déjà les années d’avant, grâce aux ingénieux satellites qui les ont scrutées, ceux de l’ESA et ceux de la NASA. En 2015 Pluton a été photographiée de relativement près 11,000km. Celle qu’on appelait « la plus petite du système solaire » a dévoilé ses paysages de montagnes aux glaces azotiques éternelles, à l’aide des appareils de la sonde « New Horizons » et les descriptions passionnantes qu’en ont fait les spécialistes du magazine « Ciel et Espace » de l’Association Française d’Astronomie, tout cela fait que Pluton a mobilisé une attention particulière des spécialistes et aussi des amateurs passionnés de cosmologie. La position étrange de Pluton dans le cosmos la fait dévier de l’écliptique mais elle reste dans le système solaire, car elle est attirée par une planète X mystérieuse entre le Nuage d’Oort et la Ceinture de Kuiper.

Dans « Mars conquête décisive » l’eau a été trouvée sur la planète rouge, ainsi que des bactéries annonciatrices d’éventuelles formes de vie passées et qui sait, peut-être encore présentes à un stade de développement lent mais réel, non encore découvert. Avec « CosmoS 21 – de Jules Crevaux à Constatin Tsiolkovski » présenté au « Salon du Livre d’Île de France de Mennecy 2016″ les 6 et 7 février, une analyse romancée démontre qu’en tout logique, l’Homme ne s’aventurera jamais au-delà de notre système solaire, même à l’aide de techniques les plus avancées et aussi celles que l’avenir apportera. Les voyages au travers des « trous de ver » y sont décrits comme fantaisistes, de plus, extrêmément nombreux sont les aléas liés au confinement prolongé des humains dans les vaisseaux spatiaux. Une plate-forme géostationnaire préparera néanmoins de longs voyages interstellaires selon les théories de Constantin Tsiolkovski, avec son ascenseur spatial, mais comment tiendra le câble reliant Terre à la plate-forme…encore toute une histoire.
La suite de « Mars conquête décisive  » est – « CosmoS 21 – de Jules Crevaux à Constantin Tsiolkovski ».
Wladimir Vostrikov




Mains propres avant de toucher un satellite en partance pour l’espace

10122015

Lorsqu’un satellite, une sonde et/ou n’importe quel autre objet est envoyé dans l’espace par les moyens conventionnels, quelques précautions inévitables sont prises, comme la mise en application de tous les moyens antiseptiques concernant toutes les parties d’un module afin d’effacer toute trace biologique humaine comme l’ADN et aussi bactéries et microbes. Les raisons sont nombreuses. Une des raisons est que si le satellite est capturé par une intelligence extraterrestre, aucun danger ne devrait présenter une menace éventuelle pour l’humanité. Il existe certainement un grand nombre de menaces qui seront développées dans ce blog : http://www.vladex.unblog.fr

Lavez-vous les mains avant de toucher un module ou un satellite sur le point d’être lancé dans l’espace.

Commentaires bienvenus sur cet espace ou vladex@sfr.fr




Mars Conquête décisive

29042013

Mars Conquête décisive dans astrophysique imgp25321-225x300

MARS CONQUÊTE DECISIVE

« Mars Conquête décisive » bientôt sur nos écrans…
ARCTURUS n’est pas MARS – Mars est très loin aussi…
En attendant, c’est Arcturus l’étoile orange qu’on voit au sud à 45° dans le ciel vers 22h30. On pourrait la confondre avec la planète Mars, mais c’est bien Arcturus le belle étoile !

C’est le premier programme le plus audacieux, voici déjà sept vaisseaux sur une totalité de 16 vaisseaux « Mars Conquête décisive »
Pour l’image, l’idée est inspirée par l’affiche du Salon du Bourget 2013, stylisée naïve avec des couleurs – elle est de l’auteur.




Les astéroïdes et les météorites frôlés Terre ou passées très près

29042013

L’astéroïde 2012 DA14 est passée à 28000 km de la Terre – c’était très près. « 2012 DA14″ a vraiment frôlé la Terre. La météorite qui a éclaté au-dessus de la ville de Tchéliabinsk, on l’a pas vue venir, mais la population de Tchéliabinsk savait qu’un astéroïde allait frôler la Terre, mais celui-ci devait passe plus tard. Les gens ont été surpris « qu’il éclate plus tôt que prévu ». En effet on l’a pas vu venir, il n’avait pas été détecté, donc on peut en avoir encore de similaires à n’importe quel moment, ou plutôt pendant les périodes fastes de rapprochement. La météorite qu’on pourrait qualifier de météore faisait 17 mètres de diamètre et pesait 10,000 tonnes selon de nouvelles études. Mais dire que les deux événements n’avait aucun lien entre eux, on peut se permettre de ne pas croire les scientifiques sur ce sujet, mais je pense qu’il y a divergence d’interprétation. Ces objets venaient incontestablement de la « Ceinture d’astéroïdes ». Ils ne sont certainement pas partis en même temps, ils ont eu des trajectoires légèrement différentes, mais toutes deux provenaient de la Ceinture d’astéroïde, car des petits cailloux qui traversent l’espace, il y en a mais ils sont attirés sur leur route par bien d’autres gravités.




Mars, destination difficile, mais ils s’y lanceront quand même.

14042013

Une jolie affiche simple qui invite le publicPersonne n’ira jamais sur la planète rouge. C’est trop loin, trop étroit dans le vaisseau de transfert Terre-Mars, trop étroit dans les modules d’habitation, trop stressant face à tous les dangers de panne qui peuvent survenir à chaque instant pendant 400 ou 900 jours d’enfermement, trop de promiscuité entre les hommes, les projets prévoient entre quatre et six spationautes astronautes. L’atmosphère de tension sera invivable, même s’ils envoient trois hommes plus trois femmes, il y aura des conflits de toutes sortes, ils deviendront échangistes, des jalousies et des conflits seront incessants comme femmes et hommes pas au goût de chacun, disputes, réconciliations sauf si une espèce de dictature individualiste résonne les passagers d’un vaisseau spatial à la mission extrêmement difficile – sinon même les plus tempérés péteront les plombs et ils s’entre-tueront avant le retour sur Terre. Moins d’un degré pour la rentrée dans l’atmosphère, on l’a fait de nombreuses fois, mais un manque de chance pourrait justement arriver au premier voyage habité vers Mars, à l’aller ou au retour, parmi tous les autres problèmes et les dangers permanents… Prendre place à bord d’un vaisseau spatial vers Mars ou autre lointaine destination, c’est faire face à une mort probable malgré toutes les assurances technologiques – à moins d’emporter un maximum de bouteilles de whisky ou de bon vin, même cela ne sera pas possible.Ils s’y lanceront quand même !




Voyages interstellaires et science fiction lucide

31032013

C’est de la science fiction que se régalent le plus les jeunes, de films d’action. Pour eux il faut arrêter la poésie et les récits longs et fastidieux qu’ils ne veulent pas lire, c’est exclus car regarder la télévision est bien plus simple – on ne fait même plus l’effort de lire, la lecture subsiste uniquement pour les besoins du travail, cela peut se comprendre de nos jours mais quel gâchis, quel dommage de passer à côté des richesses de l’Humanité – richesses de l’esprit et de la liberté où n’intervient pas l’argent, les économies, la bourse, les actions, les salaires, les intérêts ou les magouilles. Alors à bientôt la science fiction, un récit extraordinaire qui se réalisera dans la réalité du futur, mais sans extravagances comme des histoires à la star-trek – les voyages interstellaires entre planètes habitables auront bien lieu. La NASA, l’Agence Spatiale Européenne, Roscosmos et bien d’autres organismes ayant pour vocation le cosmos étudient toutes les possibilités futures des voyages cosmiques en scrutant l’univers à la recherche de planètes habitables. Ces planètes sont toutes très éloignées, il faudra de longues années pour les atteindre, avec l’appréhension de découvrir des habitants qu’on a peine à imaginer – seront-ils comme nous, différents, très différents, cela sera la découverte de mondes nouveaux pour sauver l’espèce humaine qui un jour pourrait simplement s’autodétruire pour de très nombreuses raisons. Après avoir lancé un vaisseau spatiale, ce que nous savons faire, il faudra lui donner des impulsion constantes d’accélération : vitesse, puis coup d’accélération, vitesse de croisière puis nouveau coup d’accélération, puis de nouveau vitesse de croisière et encore accélération – pour s’approcher au plus près de « C ». Suivra la décélération progressive ou par à coup, le contraire des accélérations, vitesse décroissante puis atterrissage sur une planète déterminée et là commencera la nouvelle aventure.




Astéroïde ou météorite au-dessus de Tchelyabinsk du 15 février 2013

23022013

http://www.esa.int/fre/ESA_in_your_country/France/L_impact_de_l_asteroide_en_Russie_Actualisation_et_evaluation_par_l_ESA

On parlait de météorite, mais après analyse l’astéroïde par l’ESA celui-ci faisait 17 mètres de long et on l’estime à 500 TNT – 30 fois la bombe d’Hiroshima,masse entre 8000 et 17000 tonnes. L’explosion avait eu lieu entre 15 et 18 kilomètres d’altitude – heureusement que des avions ne survolaient pas cet espace aérien.
Cliquez sur le lien dans la colonne de droite reprenant le titre ci-dessus. Bonne lecture !
Wladimir







dislui |
sarivoli |
Lusopholie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Si c'est ailleurs ,c'est ici.
| Histoire et fiction amusant...
| Critica