Que ferions-nous sans « SOYUZ » sans les Russes pour aller sur ISS et en revenir?

29052017

Surtout aussi que des défenseurs de toute cause ne viennent pas semer la pagaille au Trocadéro ou ailleurs. Il semble évident que nombreux sont ceux qui comprennent que leurs intentions sont de provoquer un maximum de chaos en France alors qu’un nouveau président entame son mandat avec brio et que le Président Poutine ne vient pas en France pour délibérer dans la rue avec des provocateurs venant de l’étranger pour la plupart d’entre-eux. il me plait d’affirmer et de rappeler encore que les peuples français et russes ont des liens très anciens, historiques et culturels; musique, littérature, art, architecture, science et coopération dans de nombreux domaines comme le spatial et à ce propos:

« Que ferions-nous ces dernières décennies sans les lanceurs et vaisseaux spatiaux Soyouz russes » ? Heureusement qu’ils sont là non seulement pour l’aller mais aussi pour le retour imminent de notre Thomas Pesquet comme ils l’ont été pour les autres d’avant et ceux qui suivront encore. Tous ces détracteurs devraient rencontrer Thomas qui a vu les choses d’en haut.

Toujours encourager les leaders plutôt que de tenter de les déstabiliser serait à notre époque difficile le meilleur chemin à emprunter, plutôt que d’écouter des politologues à la langue de bois auto-satisfaite bien chargée, prétentieuse et souvent arrogante.

Wladimir de Boussy Saint Antoine
natif de Versailles




webmaster cool

29052017

webmaster – modérateur – médiateur – surveillant du site – approbation, refus, n’en faites pas trop svp, cool svp , on doit peut-être payer maintenant, dans ce cas merci de le mentionner !




Vladimir Poutine à Versailles et interviewé par le Figaro

28052017

Oui comme le mentionne « Le Figaro » du 31 mai 2017, les relations entre la France et la Russie sont très anciennes, en fait depuis le XIème siècle avec la princesse Anne de Kiev qui épousa Henri-1er. Elle fût reine de France. Mais tellement d’autres événements soulignent ce fait.

Il faut toujours se méfier des soi-disant bonnes âmes défenderesses de causes obscures contre un chef d’état, en l’occurrence contre le Président russe Vladimir Poutine qui vient en visite en France lundi 29 mai 2017 pour une rencontre organisée avec le Président de la République français Monsieur Emmanuel Macron. Une rencontre au Grand Trianon à Versailles à l’occasion aussi de la commémoration de la visite de Pierre le Grand en un temps bien reculé, de trois cent années. Que cela déplaise à certains russophobes pour causes tout aussi obscures que d’autres, comme les défenseurs de l’Ukraine ou de la Crimée et autres pays aux circonstances bien plus complexes. Souvent des bien pensants croient défendre des causes dont ils ne maitrisent aucunement les bases comme l’histoire d’un grand pays comme la Russie – rien que de dire « grand pays » pour la Russie leur fait hérisser les poils (on en connait). La France est un grand pays, mais la Russie l’est aussi non seulement par leur histoire propre mais aussi par la culture que ces deux pays font rayonner sur notre planète, la science, les technologies mais aussi la superficie. Que cela déplaise aux arrière, arrière petits enfants de la retraite de Russie, Napoléon n’avait rien à y faire. Pour la Crimée, les incultes concernant cette terre lointaine, doivent se mettre dans le crâne qu’elle appartenait à la Russie jusqu’au jour où Nikita Khrouchtchev décidât de l’annexer à l’Ukraine, car il était ukrainien et la presqu’île était aussi stratégique pour la Russie que simplement bénéfique pour l’Ukraine. Le conflit en Ukraine dépasse les bonnes âmes défenderesses qui encore une fois n’y comprennent rien. L’Ukraine faisait partie de l’URSS qui était une union entre tous les territoires concernés à l’époque de leurs idéologies révolutionnaires, mais chose qu’ils doivent encore savoir, c’est que l’Ukraine était le berceau de la civilisation russe avec Kiev pour capitale. On peut à peine parler de deux peuples différents, ce sont deux peuples frères, pratiquement le même peuple, les grandes divergences viennent des territoires ukrainiens de l’ouest. Il faut espérer que les choses se calmeront, surtout s’ils divisent leur pays en deux sans que le monde ne viennent les perturber avec leur « aide humanitaire » orale. Que dirions-nous si des pays de l’ONU venaient critiquer les relations françaises inter-départementales ou inter-régionales, Île de France, Bretagne, Corse, Catalogne, Alsace Lorraine? On leur dirait de se mêler de leurs affaires, c’est certain.

Surtout aussi que des défenseurs de toute cause ne viennent pas semer la pagaille au Trocadéro. Il semble évident que nombreux sont ceux qui comprennent que leurs intentions sont de provoquer un maximum de chaos en France alors qu’un nouveau président entame son mandat avec brio et que le Président Poutine ne vient pas en France pour délibérer dans la rue avec des provocateurs venant de l’étranger pour la plupart d’entre-eux. il me plait d’affirmer et de rappeler encore que les peuples français et russes ont des liens très anciens, historiques et culturels; musique, littérature, art, architecture, science et coopération dans de nombreux domaines comme le spatial et à ce propos:

« Que ferions-nous ces dernières décennies sans les lanceurs et vaisseaux spatiaux Soyouz russes » ? Heureusement qu’ils sont là non seulement pour l’aller mais aussi pour le retour imminent de notre Thomas Pesquet comme ils l’ont été pour les autres d’avant et ceux qui suivront encore. Tous ces détracteurs devraient rencontrer Thomas qui a vu les choses d’en haut.

Toujours encourager les leaders plutôt que de tenter de les déstabiliser serait à notre époque difficile le meilleur chemin à emprunter, plutôt que d’écouter des politologues à la langue de bois auto-satisfaite bien chargée, prétentieuse et souvent arrogante.

Wladimir de Boussy Saint Antoine
natif de Versailles




JUPITER hier soir

27052017

JUPITER hier soir, 40° sud au-dessus de l’horizon. Même avec une petite lunette de 50 j’ai vu encore comme souvent cette magnifique planète bien ronde avec ses stries, mais aussi accompagnée de l’une ses lunes « Encelade », « Europe » ou « Io » que sais-je. J’ai déjà vu JUPITER avec quatre lunes, mais voir et revoir dans même dans des conditions minimales est toujours exaltant, surtout lorsqu’on se dit, mais à gauche de la planète c’est quoi, une étoile? alors que non c’est une des lunes de la plus grosse des planètes de notre système solaire. Hier aux environs de onze heures. Bien entendu le matin avec Vénus et Saturne le spectacle continue, mais bien souvent le sommeil l’emporte sur la passion, à moins d’être spécialement réveillé comme le philosophe un peu épicurien du seizième siècle.
Wladimir




Le ciel de temps en temps

10052017

Regardons le ciel de temps en temps. A chaque fois c’est l’étonnement, à chaque fois rien est comme la veille, à chaque fois de nouvelles découvertes répertoriées ou non, par les revues spécialisées ou par soi-même. Comme ce site n’est pas trop visité, peut-être quelques extraterrestres seront intéressés de retrouver notre région par triangulation et ils verront que la Terre est belle, comme la voit Thomas Pesquet à bord de l’ISS. Tout n’est pas parfait ici-bas, Thomas voit les pollutions et les dégâts causés par l’homme, la désertification des régions autrefois boisées, la prolifération lumineuse nécessaire au modernisme mais inutile à bien des égards créant la pollution photonique et un surplus d’énergie que chacun paye à mal-escient.

Hier le 9 mai à vingt-deux heures quinze, 22h15 heure de Paris:
Jupiter était à 40° Sud au-dessus de l’horizon et à 25°Ouest de la Lune. La Lune était quant à elle à 25°Ouest d’Arcturus qui se trouvait à moins de 40° au-dessus de l’horizon Est. La Lune à 30°Est au-dessus de l’horizon.

Chaque soir les astres évoluent du soir au matin. Après le solstice d’été arriveront les étoiles « stars » de l’été, les trois belles de l’été avec Arcturus qui sera toujours la première à apparaître dans le ciel du sud-est.







dislui |
sarivoli |
Lusopholie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Si c'est ailleurs ,c'est ici.
| Histoire et fiction amusant...
| Critica