• Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

Neutrinos et ondes électromagnétiques

9102015

Dans la balance universelle de toutes les particules élémentaires, les neutrinos pèsent presque autant que toutes les autres réunies, malgré leur masse infinitésimale légère. Ce qui bouleverserait toutes les consciences, c’est si le neutrino était le « vecteur », le « support » des ondes électromagnétiques qu’émet le cerveau. Le cerveau par combinaisons chimique produit de l’électricité, les ondes bêta en teraelectonvolts (eV) qui font fonctionner les neurones. Le cerveau émet par conséquent des faisceaux d’ondes informatives que « chevauchent » certainement les neutrinos. Notre corps est transpercé à raison de nombreux milliards de neutrinos chaque jour et chaque nuit. Si de l’énergie est transformée ou diminuée en neutrinos muon ou neutrinos tau dans les leptons, quelle relation pourrait exister entre les ondes électromagnétiques extrêmement faibles émises par le cerveau et les neutrinos? S’il y a relation entre ces particules élémentaires, c’est peut-être là que réside ou se maintient notre esprit dans l’éternité associée à la courbure de l’espace-temps dans l’univers ou le multivers. La « régie » en est encore mystérieuse. Mais s’il n’y a aucune relation entre les ondes électromagnétiques et les neutrinos, ce raisonnement est romantique.

« CosmoS 21 chez Les Editions du Net : www.leseditionsdunet.com/science-fiction/3682-cosmos-21-wladimir…




Les Neutrinos font encore parler d’eux avec deux Prix Nobel

7102015

Les neutrinos font encore parler d’eux avec deux Prix Nobel.

Voici ce que j’ai retenu de la conférence d’Hubert Reeves le 7 décembre 2010 tenue dans l’amphithéâtre Farabeuf de la faculté de Médecine de Paris.

Dans les années 1920-1930 on découvre l’atome. Très vite on s’aperçoit que dans l’atome le «proton» est stable et que le «neutron» est instable.

La formule de Lavoisier: «Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme». Il avait déjà réalisé que dans le domaine de la chimie, des transformations s’opèrent dans la nature. Les spécialistes des particules élémentaires disent, car ils l’ont constaté constaté que «de l’énergie se perd ou que de l’énergie n’est pas conservée». En ce qui concerne les neutrinos.

Les neutrinos sont des éléments complémentaires aux photons. Comme les photons, ils voyagent à la vitesse de la lumière, ou proche de la lumière. Les neutrinos ont été soupçonnés exister dès les années 1930 par Wolfgang Pauli. Ils ont été détectés en 1956. Les neutrinos n’ont pas de charge électrique, ils sont très discrets. Contrairement au photon qui n’a aucune masse, le neutrino en possède une qui est de l’ordre de quelques millionièmes de l’électron. L’intérêt des neutrinos réside dans le fait qu’ils nous donnent énormément de renseignements sur les étoiles et les galaxies. Pour comprendre leur présence il faut savoir que dans un mètre cube d’espace, on trouve 450 millions de neutrinos, alors qu’on n’y trouve que 400 millions de photons et un seul électron. Si l’on cumule la masse totale de tous les neutrinos de l’univers, ceux-ci pèseront presque autant que la masse totale de toutes les étoiles de l’univers.

Les sources d’émission des neutrinos sont au sein des plus grandes entités du cosmos: Le soleil, les étoiles, les supernovæ anciennes et actuelles ainsi que les résidus du big bang. La plus grosse quantité de neutrinos est émise par les résidus du big bang, puis viennent ensuite les sources des supernovæ et des étoiles. Des capteurs très complexes ont été construits puis logés sous terre comme en Italie au Gran Sasso, aux Etats-Unis et aussi dans la rade de Toulon au fond de la mer Méditerranée ainsi qu’au CERN de Genève pour détecter les neutrinos évalués à l’échelle de «Téra électronvolts». Comme mentionné plus haut, les neutrinos traversent toute matière, nous, la Terre constamment à la vitesse de la lumière, sans trouver le moindre obstacle.

Dans la découverte des neutrinos et la réussite de leur captage très complexe du fait de leur grande discrétion on s’est aperçu que d’une source émise les neutrinos perdaient de leur intensité à raison de deux tiers environ, par rapports aux photons.

Dans les recherches et les expérimentations en laboratoires, où l’on a réussi à créer par une technologie extrêmement complexe de fils de toutes sortes, d’aimants, de transformateurs, de modulateurs, de capteurs, de rayons infimes etcetera, une situation de captage neutronique; on a fait circuler à la vitesse proche de la lumière (égale ou inférieure) des neutrinos face aux antineutrinos dans les grands accélérateurs de particules. On a découvert une disproportion de la source d’émission aux capteurs. Les neutrinos-électrons qui reviennent conservant leur originalité ne comptent qu’un tiers des neutrinos émis. Un autre tiers représente une autre «saveur» comme l’exprime Hubert Reeves et qu’on appelle le «Neutrino-Muon», puis une troisième «saveur» qu’on appelle «Neutrino-Tau». Les neutrinos ne perdent rien de leur spécificité à part le fait qu’ils reviennent transformés, mais à charge électrique nulle dans la famille des Leptons.

Ces altérations ont été à travers des rochers de 10 000 kilomètres terrestres aperçues dans 1000 m3 d’eau lourde au Canada et 10 000 m3 d’eau au Japon – certains neutrinos (petits neutres en italien) provoquent un « clic » électrique en percutant des molécules d’eau. Un champ énorme de recherches se profile dans de nombreuses directions, le neutrino a encore énormément de secrets cachés qui une fois dévoilés seront à coup sûr stupéfiants. Les dernières découvertes sont celles d’un savant canadien et d’un savant japonais qui viennent de recevoir le « Prix Nobel ».

Autre approche des neutrinos. Tout est étrange autour des neutrinos, et le concept d’une autre dimension est envisagé, cela semble logique. Il ne semble pas que la relativité d’Einstein en soit vraiment bouleversée, il y aurait certainement quelques ajustements à ajouter ou retrancher aux évaluations mathématiques, peut-être. Si le neutrino se déplace plus vite que le photon, alors que le neutrino a une masse, celle-ci est infime (un millionième de l’électron dit-on) le photon n’en a pas…alors se crée une nouvelle dimension dans laquelle tout est possible. Est-on sûr que le photon n’a vraiment aucune masse? Le photon lui est arrêté par le moindre obstacle sauf les vitres et le verre transparent ou colorié ce qui en fait de très belles couleurs lorsqu’elles sont arrangées comme pour les vitraux. Au CERN, au Gran Sasso, au Canada et au Japon on attend encore des vérifications des labos…
Ce que disent les spécialistes en astroparticules est tellement important, que cela bouleverserait toutes les affirmations philosophiques et religieuses.







dislui |
sarivoli |
Lusopholie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Si c'est ailleurs ,c'est ici.
| Histoire et fiction amusant...
| Critica