FOND DIFFUS DE L’UNIVERS WMAP et PLANCK

31032013

FOND DIFFUS DE L’UNIVERS

A 370,000 années après le Big Bang, WMAP a déjà réalisé la photographie du fond diffus avec les satellites COBE et surtout WMAP qui porte bien son nom: Willkinson Microwave Anisotropy Probe – Fin 2012 la NASA s’est vue récompensée par un prix remis à l’équipe WMAP qui avait également procédé au nettoyage de la bande cotonneuse de notre Galaxie qui figurait au milieu de la représentation de l’univers tout entier.
Le satellite européen PLANCK et les équipes de l’ASE ont réalisé la plus nette photographie retravaillée en laboratoire, publiée à la fin de ce mois de mars 2013. Un travail qui a duré plus de deux années pendant lequel les spécialistes ont enlevé toutes les ondes parasites photoniques sur 13,7 milliards d’années pour ne laisser que le fond diffus de l’univers naissant de 370,000 années après le Big Bang, le travail consistait à gommer, enlever toutes les couches superficielles que l’on connait pour aboutir à la première qu’on soupçonnait et qui s’est révélée dans la dernière représentation de l’univers naissant.

Si l’on compare les représentation de l’univers naissant d’il y a 370,000 années – le fond diffus de l’univers de WMAP et de PLANCK il est surprenant que les deux satellites ayant scruté l’univers tout entier pendant plus d’une année, représentent une géographie semblable. Surprenant car les deux méthodes ont fait découvrir les mêmes reliefs, la même topologie. Ne nous inquiétons pas, ils travaillent tous ensemble.

Lien de l’interview d’Hubert Reeves au Salon du Livre de Paris 2013 de SCIENCES et AVENIR : http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/a-voir-a-faire/20130329.OBS6189/l-image-revelee-par-planck-me-ravit.html




Voyages interstellaires et science fiction lucide

31032013

C’est de la science fiction que se régalent le plus les jeunes, de films d’action. Pour eux il faut arrêter la poésie et les récits longs et fastidieux qu’ils ne veulent pas lire, c’est exclus car regarder la télévision est bien plus simple – on ne fait même plus l’effort de lire, la lecture subsiste uniquement pour les besoins du travail, cela peut se comprendre de nos jours mais quel gâchis, quel dommage de passer à côté des richesses de l’Humanité – richesses de l’esprit et de la liberté où n’intervient pas l’argent, les économies, la bourse, les actions, les salaires, les intérêts ou les magouilles. Alors à bientôt la science fiction, un récit extraordinaire qui se réalisera dans la réalité du futur, mais sans extravagances comme des histoires à la star-trek – les voyages interstellaires entre planètes habitables auront bien lieu. La NASA, l’Agence Spatiale Européenne, Roscosmos et bien d’autres organismes ayant pour vocation le cosmos étudient toutes les possibilités futures des voyages cosmiques en scrutant l’univers à la recherche de planètes habitables. Ces planètes sont toutes très éloignées, il faudra de longues années pour les atteindre, avec l’appréhension de découvrir des habitants qu’on a peine à imaginer – seront-ils comme nous, différents, très différents, cela sera la découverte de mondes nouveaux pour sauver l’espèce humaine qui un jour pourrait simplement s’autodétruire pour de très nombreuses raisons. Après avoir lancé un vaisseau spatiale, ce que nous savons faire, il faudra lui donner des impulsion constantes d’accélération : vitesse, puis coup d’accélération, vitesse de croisière puis nouveau coup d’accélération, puis de nouveau vitesse de croisière et encore accélération – pour s’approcher au plus près de « C ». Suivra la décélération progressive ou par à coup, le contraire des accélérations, vitesse décroissante puis atterrissage sur une planète déterminée et là commencera la nouvelle aventure.




Big Bang dans l’énergie noire

17032013

Déjà dans « Conception cosmologiques » déduisait que l’énergie noire enveloppait l’univers naissant, après le Big Bang – au moment même dans un milliardième de milliardième de seconde et avant le tout début, l’énergie noire était là.
Le 17 mars 2013, cela était précisé ci-dessous;

WMAP a été le premier à évaluer le fond diffus de l’univers, maintenant Planck de l’ESA apporte un raffinement complet à l’image de l’univers à 370,000 années après le Big Bang

Encore l’énergie noire ou sombre

L’énergie sombre, (certains l’appellent aussi l’énergie noire) est la force la plus forte de l’univers. Dans le recensement des éléments composant le cosmos, l’énergie sombre est absente, alors que nous savons que c’est elle la plus puissante de toutes les forces. C’est elle qui repousse les amas et aussi les super-amas galactiques. Elle semble être transparente et sa puissance est celle qui dépasse toutes les notions de force que nous concevons. C’est Edwin Hubble astronome américain qui l’a découverte, en fait il s’était aperçu que l’univers était en expansion. Dès 1930 Hubble examinait la voûte céleste avec un télescope performant et voyait non seulement les astres qui étaient depuis longtemps connus, les planètes, les étoiles, les constellations et aussi les objets célestes les plus éloignés, les galaxies, alors qu’on croyait qu’il y en avait qu’une seule, la nôtre. Prenant des repères dans la cartographie céleste et reportant ses observations sur le papier, il évaluait et calculait toutes les coordonnées qu’il pouvait relever – le résultat fût flagrant, les galaxies s’écartent les unes des autres et en plus à grande vitesse, au carré de la vitesse inversement proportionnelle aux distances qui les séparent. La moindre fraction de seconde de l’arc d’un angles prend au fin fond de l’univers des proportions énormes et Hubble l’avait déterminé avec une grande précision. Avant la découverte de l’énergie sombre, on ne la soupçonnait même pas. Selon les astrophysiciens, l’énergie sombre serait apparue après les premiers 380,000 années de l’existence de l’univers après le big bang. Alors une question se pose, où était-elle au moment précis de la première fraction de seconde du temps. Entourait-elle déjà et bien avant peut-être dans l’infini du temps, l’évènement primordial ? L’énergie est provoquée par la combinaison de la rencontre de la masse avec la vitesse de la lumière portée au carré E=MC² soit. Mais lorsque le premier neutron ou plutôt l’un des quarks, un up et deux down a explosé ou la première entité infinitésimale pesant la masse de l’univers tout entier tel qu’il nous apparaît, il était sous la forme d’un quark, mais pas sous celle de l’un des trois bosons, ou d’un seul, car le boson est une force. Quel est l’élément qui a provoqué cette déflagration, si ce n’est justement l’inimaginable puissance de l’énergie sombre. Certainement que dans les méandres du LHC du CERN un programme de recherche autour de cette question est en place, encore faudrait-il pouvoir créer un semblant d’énergie sombre entourant un quark, dans leurs longs tuyaux… Et comme on ne sait rien sur l’énergie sombre, une telle expérience est vouée à une non considération. L’énergie sombre est estimée à 72% de la contenance du cosmos.
Wladimir Vostrikov
Des données ont été revues par l’ESA suite aux analyses du fond diffus de l’univers à 370,000 années après le Big Bang ….




BERS Boundary Echo Repulse System and Cold Aircraft Engine for future

11032013

Boundary Echo Repulse System should be placed onboard-inside every airplane…

Cold Aircfrat Engine. A system such as not to expulse any heat from jet pipe…

Explanation already mentioned in « Vladikite project »







dislui |
sarivoli |
Lusopholie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Si c'est ailleurs ,c'est ici.
| Histoire et fiction amusant...
| Critica