Nuits des étoiles à ELNE Pyrénées Orientales

28072016

Wladimir sera présent à la nuit des étoiles d’Elne, le 5 août prochain. A bientôt,
Wladimir

résumé à suivre…




30 Juin Journée des astéroïdes

30062016

Asteroid Day is today on the 30th of june. Asteroid Day is now an annual event.

La Journée des Astéroïdes est un événement devenu annuel. Cette journée rappelle les événements de la Tunguska en Sibérie et les autres comme celui de Tcheliabinsk récemment. Lors des événements des nuits des étoiles, on parlera inévitablement des astéroïdes qui se manifesteront surtout vers le 12 aout prochain « Le Perséides », bien que les nuits des étoiles se tiendront entre le 5 aout et le 7 aout prochains. Entre le 5 et le 7 on pourra certainement en voir quelques-uns, mais ce ne sera pas « la pluie » d’astéroïdes, tandis que la nuit du 12 sera gênée par la Lune gibbeuse.

Les gros astéroïdes sont un danger pour la Terre. Les astronomes et ceux qui observent le ciel suivent des programmes spéciaux dédiés à la recherche et le suivi des astéroïdes potentiellement dangereux pour notre planète. Gros ou petits les dangers sont réels et permanents. On recherche les trajectoires et on évalue par de savants calculs les points d’impact possible sur Terre pour prévenir les dangers et faire le nécessaire pour s’en protéger.




Et puis n’oublie pas, il pleut tout le temps, on ne voit rien Mars à quelques degrés de la Lune et Saturne suit de l’Est !

23052016

ça c’était l’autre jour, Mars disparaît vite à l’Ouest, mais c’est Saturne qui suit avec ses anneaux et Jupiter derrière l’horizon.

Et puis n’oublie pas, il pleut tout le temps, on voit rien !

Hier soir samedi, malgré les nuages Mars a été magnifique à quelques degrés ouest de la Lune. Une trentaine de degrés vers l’est suivait Saturne. Le spectacle continue si le ciel sera dégagé ce soir dimanche et les quelques jours suivants.
Mars à -1,6 de magnitude dans la Balance et Saturne à 0,1 dans Ophiuchus le Serpentaire – œil nu s’abstenir, lunette astro ou jumelles. Le spectacle décroit légèrement chaque nuit après les oppositions.

C’était le 22 mai.
Le 22 mai est le jour de l’opposition de la planète rouge. Je crois que la date de la plus belle opposition est celle de 2003, certains mentionnent 2005. De toute façon que ce soit ce matin, ou au petit matin demain, après demain et les jours suivants, jusqu’en été on verra bien Mars. -2 de magnitude c’est magnifique, tout le monde pourra voir Mars. La planète rouge a plusieurs modules et rovers que les terriens ont envoyés à sa surface, preuve de l’imminente arrivée de l’homme qui la domptera, ça prendra du temps mais Mars sera conquise et c’est pour très bientôt. Il y aura toutes sortes d’installations que les pionniers apporteront avec eux et qu’ils utiliseront. Une usine à briques y sera construite et l’eau coulera dans les robinets!
wv

http://www.leseditionsdunet.com/science-fiction/3682-cosmos-21-wladimir-vostrikov-9782312038049.html




Andréï Sakharov génie et humaniste de son temps, mais pas le père de la bombe H soviétique

21042016

Andréï Sakharov génie et humaniste de son temps, mais pas le père de la bombe H soviétique. Il a été un véritable génie dans un autre domaine. Savant physicien reconnu, mais il n’est pas le « père » de la bombe « H » soviétique. A vingt six ans, au sein d’une équipe de physiciens de l’académie des sciences, ils construisent la première bombe hydrogène en un laps de temps incroyablement court sous Nikita Khrouchtchev. Il devient un homme respecté pour son intelligence de physicien, sa contribution plus tard dans la construction de la plus grosse bombe « H » de 58 mégatonnes est reconnue par ses collègues physiciens en 1958. Béria, Gainsbourg et K. étaient ses supérieurs et le fils de l’un des physiciens raconte dans un blog russe qu’on demandait au début à Sakharov: « tiens, passe moi l’outil là – non pas celui-là, l’autre ou va me chercher ceci ou cela… », mais pour la 58 mégatonnes Sakharov était devenu un physicien incontournable, alors que le blog dit, que les Américains construisaient à la même époque, 1954-1955 des bombes « H » de 40 à 50 kilotonnes seulement. *anecdote à la fin du paragraphe. Se sentant renforcé par une certaine notoriété, il pense pouvoir exprimer ses craintes, comme Oppenheimer et Einstein après des réalisations technologiques qui peuvent s’avérer comme les plus meurtrières à utiliser contre les humains. Mais le plus terrifiant est de comprendre que la décision d’anéantir un peuple et des territoires pourrait se faire sur une décision trop vite prise, comme un caprice de la part d’un illuminé ou d’un enflammé de haine – ou simplement d’un dictateur ou d’un des maîtres du monde contre un ennemi de son peuple, soit un geste irrémédiable qui aurait des conséquences devenues incontrôlables dans l’expansion de la radioactivité qui toucherait le monde tout entier. De là, Sakharov s’aperçoit que ses craintes s’estompent avec une certaine prise de conscience des grandes puissances et il décide de manifester et de se battre contre les injustices à l’intérieur de son pays la vaste URSS. Expliquer la dissidence, protéger la liberté de pensée, se déterminer en dehors du culte de la personnalité, permettre la possibilité d’envisager des politiques différentes et dénoncer les arbitraires exils en goulags. Quoi qu’il en soit à notre époque la menace nucléaire existe toujours.

C’est aussi une pensée de physicien complètement inattendue qui interpelle les scientifiques et les philosophes.

*En 1958 lors des essais de la bombe H « Mère K. » sur les terres de la Novaya Zemlya vers le cercle polaire, on dit que la puissance jamais égalée de cette bombe aurait fait dévié l’axe de notre planète de quelques centièmes de degré – espérons que notre toupie s’est stabilisée depuis.

Wladimir

prochainement dans: « Tourmentes, aiguille et botte de foin ».

Je vous invite à aller sur le site spécialisé de science fiction: http://www.babelio.com




Nuits des étoiles 2016

13072016

Monsieur Hubert Reeves, l’Association française d’Astronomie – Vous qui organisez ces « Nuits des étoiles », ces événements ingénieux extraordinaires, enrichissants surtout pour la jeunesse n’abandonnez pas, continuez cette magnifique initiative d’Hubert Reeves, celle de celui qui se promenait au bord de la mer méditerranée et racontait le ciel et l’univers à quelques vacanciers il y a plus de trente ans et qui continue chaque année accompagné par de nombreuses associations à raconter la cosmologie, l’astrophysique, les dernières avancées et les dernières découvertes. Il faut rebondir et continuer par tous les moyens à partir des plus simples. Organiser des réunions en famille, entre amis et avec les vacanciers. Continuer cet élan qui ne s’arrêtera pas, car si certains abandonnent d’autres prendront la relève.
Wladimir




Ajouter aux amis – Добавь в друзья – add to friends

9072016

You are so many that I should give you an idea: « one dollar each! »
Вас так много что у меня появилась идея « один доллар каждый »
Vous êtes si nombreux les amis, l’idée est « un euro chacun ! » après on verra.




Le ciel, ces nuits du début Juillet une vraie merveille

5072016

C’est grand plaisir que de regarder le ciel, la nuit, quand il fait beau ou au moins sans trop de nuages comme hier soir après vingt trois heures et plus. Par soi même rares sont ceux qui peuvent prétendre reconnaître immédiatement une planète, une étoile, ou d’autant plus un amas ou une galaxie, les manuels astronomiques aident incontestablement, aucune mémoire humaine ne peut retenir l’immensité cosmique. En toute simplicité je me suis émerveillé de voir dans le ciel crépusculaire du Sud, Sud-Ouest les astres qu’on ne peut pas manquer ces derniers jours depuis les oppositions de Mars et de Saturne. Le dernier croissant de Lune est sous l’horizon et le ciel est illuminé des lueurs artificielles des villes avoisinantes, cependant un astre rouge flamboyant se trouve à vingt degrés, c’est Mars bien entendu qui trône dans toute sa splendeur à faire tomber d’admiration le spectateur, vingt degrés à l’Est c’est Saturne qui suit, observable avec une lunette on peut voir ses anneaux, dix degrés en-dessous c’est Antarès la géante rouge et puis pratiquement au zénith « les trois belles de l’été » Véga de la Lyre, Deneb du Cygne et Altaïr de l’Aigle et tant d’autres, la constellation Cassiopée jamais bien loin et le grand Chariot, etc. Des soirées merveilleuses.

Wladimir




Ondes mystérieuses de la pensée

29052016

Des ondes mystérieuses sont communes à tous les êtres. Ce sont des ondes électromagnétiques émises constamment par notre corps et notre cerveau qui est une véritable station radio émettrice basses fréquences à batterie chimique. J’ai eu la curiosité d’essayer de comprendre la raison pour laquelle j’étais persuadé que les ondes de notre cerveau étaient selon moi « éternelles ». Je pensais qu’elles partent constamment dans le cosmos et y évoluent d’une manière éternelle, comme la lumière, les photons. J’ai consigné ces impressions qui me semblent logiques dans un petit ouvrage que j’ai appelé « Conceptions cosmologiques ». Je pense avoir eu raison de le faire car j’avais voulu m’abstenir de faire des recherches parmi savants et philosophes et de travailler ce sujet par moi-même pour voir ce que j’allais découvrir. Après le début des années 2000, je me suis intéressé à ce qu’écrivaient les philosophes et il y en a quelques-uns et aussi ce qu’en pensent les savants, notamment les astrophysiciens. J’ai fait une découverte incroyable lorsque j’ai lu un ouvrage dont l’auteur évoque l’énergie qui nous entoure et aussi celle contenue à l’intérieur de notre corps; pour moi je n’exclus jamais celle des animaux, puisque nous en sommes aussi, bien qu’au stade le plus évolué. Un jour j’avais lu que si l’on comparait le noyau d’un atome avec proton et neutron à une balle de ping-pong, son électron se trouverait à même échelle à une distance d’un kilomètre. Entre le noyau et l’électron, c’est le vide – rien. Si l’on retirait ce vide de tous les atomes de la Terre, celle-ci se retrouverait pas plus grande que Paris. Mais ce vide est aussi une incroyable énergie. Cette énergie est éternelle et infinie. L’énergie des morts est dans le cosmos et y évolue selon des voies mystérieuses. Je découvre sans avoir lu ces affirmations que c’est exactement ce que je décrivais dans « Conceptions cosmologiques ». Cette énergie est ondes, cette énergie est vibrations.
Quelques lectures m’ont fait découvrir Nikola Tesla. Personnage moins connu qu’Edison mais qui avait été génial avec ses découvertes et les applications qu’on lui avait demandé de suspendre. Un jour il fait venir son neveu Savo d’Europe. Nikola Tesla travaille pratiquement seul dans son laboratoire dans les environs de New-York. Il demande à son neveu qui s’y connaissait bien dans la conduite automobile, de conduire sa belle voiture qu’il avait transformée « à sa manière », Tesla était assis à la place passager. La ville était Buffalo non loin de Niagara Falls. C’était dans les années trente, époque de quelques voitures et camions électriques dont l’autonomie ne dépassait pas les 70km. Nikola Tesla dans sa belle voiture conduite par Savo fait des pointes de plus de 140 km/heure. Ils roulent longtemps, puis s’arrêtent et reprennent les essais pendant plusieurs journées. Lorsqu’ils s’arrêtent en ville, des passants viennent les voir et leur demandent: « Comment se fait-il qu’on entende pas le moteur? Et pourquoi il n’y a pas de tuyau d’échappement, et pourquoi il n’y a pas de fumée? – Savo qui baragouinait l’anglais à peine faisait geste qu’il ne savait pas, quant à Nikola Tesla, il finit par dire simplement : »Il n’y a pas de moteur » (Il voulait dire moteur à explosion, car il y avait bien un moteur, mais électrique d’un mètre sur soixante centimètres). Lorsque les constructeurs automobiles lui avaient demandé comment ça se passait pour l’électricité, quelles étaient les batteries, etc. Tesla avait répondu: « L’électricité est captée à partir de l’énergie cosmique de l’ionosphère et cette énergie est infinie et puis elle se trouve partout autour de nous, gratuite ». La tour de Tesla et ses capteurs avec tubes cathodiques encastrés dans la belle voiture, tout cela fût stoppé par les puissants constructeurs. Nikola Tesla continua à travailler seul dans son laboratoire et sa notoriété avait subitement baissé et on disait même que les extraterrestres étaient derrière tout cela. Avant sa mort en 1943 il disait être persuadé que les ondes du cerveau sont éternelles.

Voir « Conceptions cosmologiques » Les Editions du Net

Click on !: http://www.leseditionsdunet.com/search.php?search_query=wladimir+vostrikov




André Brahic décédé

16052016

Pas seulement les anneaux de Neptune, son enthousiasme et sa passion se communiquaient à ceux qui l’écoutaient. Monsieur Debray Ritzen l’avait rencontré et parlait de lui comme d’un jeune homme passionné par l’astrophysique et le futur.
Il était persuadé que l’homme irait très loin dans le cosmos, que l’homme visiterait énormément de planètes même en dehors de notre système solaire, je ne sais pas pourquoi il ne tenait pas trop compte de la vitesse maximale que les Terriens peuvent atteindre, c’est la question essentielle qui a retenu mon attention sur les conceptions astrophysiques de ce savant toujours souriant et convaincant, la gentillesse se lisait sur un visage radieux. Il emporte ses convictions avec lui et certainement ses secrets émanant du cosmos qu’il est en train de rejoindre dans ce que les astrophysiciens appellent « la quintessence ». Je pense qu’il savait que beaucoup de gens l’amaient. C’est une très grande perte. Sentiments attristées, condoléances émues et courage à sa famille.
Wladimir




Composition de l’univers comme il me semble

13052016

Composition de l’univers, comme il me semble, alors que je croyais que l’énergie sombre ne devait pas y figurer.

Depuis les résultats des sondes Cobe, WMAP et Planck certains résultats ont légèrement évolué, voir Conceptions cosmologiques pages 37, 40 et 47. Jusqu’il y a 380,000 années après le Big Bang la NASA/WMAP Science Team et les physiciens n’entrevoyaient pas d’énergie sombre dans la composition de l’univers à ses débuts, de sorte qu’on pourrait penser que l’énergie sombre n’existât simplement pas. La composition de l’univers était de 63% de matière sombre, 15% de photons, 10% de neutrinos et 12% d’atomes. Les chercheurs avaient peut-être remisé l’énergie sombre en dehors du halo de l’univers naissant. Soit, mais la composition de l’univers de nos jours est échelonnée de la manière suivante : Energie sombre 72% – matière sombre 23% – atomes 4,6% les photons et les neutrinos auraient ou disparus, ou se seraient imbriqués dans l’une des autres composantes et les atomes se seraient tassés de 7,4%. Or nous savons que les photons sont en permanence présents ainsi que les neutrinos. Les premiers font partie de notre vie quotidienne à tout instant et partout, même la nuit, car l’énergie électrique en fait partie et que les seconds sont captés et évalués dans les particules élémentaires, au LHC et autres capteurs. Il faut penser que ces éléments déterminants de l’univers ne se sont pas évaporés ou désintégrés. Ces éléments se sont transformés, déjà en atomes de plus en plus lourds, tandis que les neutrinos et les photons en matière sombre et aussi en atomes puisque l’énergie est composée de masse et de la vitesse de la lumière portée au carré, et inversement tous les composants primitifs ont créé par leur combinaison l’énergie sombre et invisible. Dans les schémas type camembert contemporains, ne faudrait-il pas enlever l’énergie sombre pourrait-on se demander comme je me le demande depuis un certain temps, car l’énergie n’est pas matière, donc pas une véritable composante. L’air et les gaz font partie intégrante de la portion « atomes ». Il ne resterait plus que 16,6% d’atomes et 83,3% de matière sombre. Et bien non puisque masse.vitesse lumière au carré engendrent énergie. Le compte doit être bon et l’énergie sombre est bien composante de l’univers à part entière de ses 72%.
Wladimir




ISS Station Spatiale Internationale

6052016

P.S.: Quelqu’un a appuyé sur « rep » hier !

Cette possibilité de regarder à l’oeil nu la Station Spatiale Internationale « l’ISS » existe depuis des années. Je consulte un site qui s’est spécialisé dans l’identification des satellites qui gravitent autour de notre Terre. Je m’amuse parfois à surprendre des amis ou mes voisins. Je leur demande de regarder à un instant extêment précis dans la direction que je leur indique. Et brusquement l’incroyable se produit: « Oh mais comment fais-tu, qu’est-ce que c’est, ça alors, es-tu sûr que c’est l’ISS – ce n’est pas un météorite? Ils sont combien là-haut, à quelle distance sont-ils de nous – à quelle vitesse dis-tu?
Et je leur donne les réponses:

l’ISS se trouve sur une orbite entre 350 et quelques 450 km d’altitude ou plutôt de distance, car là où elle se trouve c’est l’espace. Non ce n’est pas un météorite, c’est notre station spatiale à tous les Terriens. Ce sont les hommes et les femmes qui ont participé à cet extraordinaire programme qui va encore durer des années. Ils sont six là-haut, de différents pays qui participent au programme. La vitesse de l’ISS est de 28,000 km à l’heure, elle fait seize tours de Terre en vingt quatre heures. Enormément d’expériences se pratiquent à bord. L’ISS est en connection avec la Terre à l’aide des vaisseaux spatiaux Soyouz ainsi que des lanceurs-fusées russes et avant les navettes américaines de la NASA. On prépare d’autres possibilités de jonction entre Terre et ISS qui serviront à relier aussi d’autres stations et modules tournant autour de planètes comme Mars et les lunes de Saturne et Jupiter. Le site qui renseigne depuis des années sur les passages de l’ISS d’une manière extrêmement précise est:
https://www.heavens above.com Tentez l’expérience, c’est étonnant.

Il faut que « MIR » n’était pa mal non plus, il ne faut pas l’oublier.
Wladimir







dislui |
sarivoli |
Lusopholie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Si c'est ailleurs ,c'est ici.
| Histoire et fiction amusant...
| Critica